.
orthopedic pain management
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z A...Z
Feu au théâtre (1912)

 Il ne faut pas jouer avec le feu, dit le proverbe. C’est pourtant ce qu’on fait constamment sur tous les théâtres, pour la plus grande joie du public qui ne se lasse pas d’admirer ces effets de scène si impressionnants. A quels procédés l’art du machiniste a-t-il donc recours pour obtenir ces merveilles brillantes, fulgurantes et détonnantes? Et quelle prudence ne faut-il pas déployer dans le maniement de substances et d’engins qui pourraient, si facilement, produire les pires catastrophes ! 

À gauche, la chaudière employée à l'Opéra pour produire les jets de vapeur

À droite, les ventilateurs électriques qui font trembler des banderoles de soie figurant les flammes

 

                  0-----------------------------------------0

 

  

Un combat naval au Chatelet, la scène vue de la salle, au premier plan le navire qui sombre, criblé d'obus par les cuirassés aux feux lointains

 

 

Un combat naval au Chatelet, la même scène côté des coulisses, les navires sont posés sur des chariots sous lesquels se placent deux hommes chargés à la fois de mouvoir le bateau et d'allumer les lampes électriques qui simulent l'éclair des décharges d'artillerie

 

                    0-----------------------------------------0

 

 

En plein brasier: un train traversant la forêt en feu, dans 'la course aux dollars'.

Quelles minutes d'angoisse pour les spectateurs lorsqu'ils voient, sur la scène du Châtelet, un train traverser à toute vitesse un forêt où l'incendie fait rage! Les flammes, la fumée, la course vertigineuse du rapide lancé dans la fournaise, tout contribue à l'émotion du public qui suit, haletant, les phases du drame.

 

L'envers du tableau. Une grande pipe remplie de poudre de lycopode, qui s'envole en gerbes de flammes au souffle d'un artificier; des réchauds à main d'où fusent de hautes flammes de Bengale; enfin, une toile de fond mobile, représentant la forêt en feu, qui se déroule sur deux cylindres et donne l'impression du mouvement, voilà tout le secret de cette scène à grand effet.

 

                   0-----------------------------------------0

 

  

Les merveilles du théâtre : Un volcan en éruption.

A voir ce cratère vomissant flammes et scories, cette large coulée de laves brûlantes précipitée aux flancs du volcan, qui ne ressentirait pas un frisson d'épouvante ? Pour être témoin d'un pareil cataclysme, pas besoin de faire un long voyage: il suffisait de louer un bon fauteuil d'orchestre.

 

 

Grandeur et décadence : l'éruption du volcan telle qu'on la voyait dans les coulisses.

Pas de danger que les énormes pierres projetées en l'air par la vapeur puissent blesser acteurs ou figurantes, c'étaient en effet de légères éponges. Quant au plan incliné de droite, c'est, roulant sur deux tambours, une gaze argentée aux scintillantes paillettes figurant la coulée de laves.

 

 

 

20 février 2012