.
orthopedic pain management
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z A...Z
Annonce

‘L’annonce incombe ordinairement au régisseur, qui est tenu d’endosser l’habit noir et de mettre des gants pour venir annoncer aux spectateurs, après avoir fait les trois saluts traditionnels, que M. X , ténor, ayant attrapé un rhume en allant à la chasse au marais, réclame l’indulgence du public, ou bien que Mlle X venant d’être enlevée “subitement”, Mlle W veut bien se charger, par complaisance, et pour ne pas faire manquer la représentation, du rôle de Mlle X. On annonce encore les représentations au bénéfice d’un camarade. Au XVIIe et XVIIIe siècles, l’annonce du spectacle du lendemain était faite chaque jour, au Théâtre-Français, entre les deux pièces, par un acteur de la troupe. Il profitait de cela pour faire l’apologie de la pièce en vogue et pour indiquer celles qui étaient en répétition. Ces harangues demandaient un certain talent d’élocution; il fallait vanter sa marchandise, sans passer les bornes, et surtout savoir tourner un compliment au public. Dans la dernière moitié du XVIIIe siècle, l’annonce continua d’être faite, non par le premier venu, mais par le dernier venu de la troupe. Cet usage fut entièrement aboli en 1793 et se réfugia dans les spectacles forains, où il subsiste encore: l’annonce s’y fait après la parade sous le nom de “boniment”.’

11 octobre 2010