.
orthopedic pain management
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z A...Z
Azor (appeler) (appeler Tarquin)

Appeler Azor : Siffler un acteur comme on siffle un chien. Argot des comédien.

Signifie siffler : Deux hypothèses pour l’origine de cette phrase, mais deux belles histoires. ‘ C’est une périphrase pour dire siffler. En voici l’origine : Un mauvais acteur du nom de Fleury, (ne pas confondre avec le grand Fleury) jouait le rôle d’Achille dans Iphigénie en Aulide (vers 1733, 1736) ; il avait coutume d’amener son chien avec lui au théâtre et le donnait en garde à son père (pas celui du chien) qui le tenait en laisse dans la coulisse. Achille entre en scène. Le public, qui reconnaît Fleury, le reçoit à coups de sifflets. Le père, furieux de l’accueil qu’on fait a son fils, laisse échapper le chien qui vient en scène caresser son maître. Sur ce, les sifflets redoublent, et le père, furieux tirait son épée pour aller embrocher les siffleurs, quand un acteur (c’était Gaussin) lui dit: “ Ne voyez-vous pas qu’on siffle le chien!...” Effectivement, il entend son fils qui lui criait de la scène: “Mon père, sifflez donc! Mon père, appelez Azor!”. Nous devons, pour être véridique, dire que le chien se nommait Tarquin, et qu’on a substitué Azor à Tarquin.

‘Il y avait une fois un ténor qui chantait la cavatine de la Dame-Blanche, et un spectateur mécontent qui sifflait le ténor. La salle entière protestait contre le siffleur ; ce que voyant, l’acteur, sans se déconcerter, dit au public : “ Rassurez-vous, messieurs, ce sifflet n’est pas pour moi, c’est un monsieur qui appelle Azor.” Les acteurs sifflés se consolent volontiers en pensant qu’il y a un chien perdu dans la salle.’

 
22 janvier 2011