.
orthopedic pain management
1807 - Le décret Impérial

1807 : 27 juillet : (Le 10 thermidor an XV) , Napoléon signe un décret réduisant le nombre de théâtres de Paris à huit, et donnant force de loi à un arrêté du ministre de l'intérieur du 25 avril de la même année (au moins 25 théâtres sont fermés, des règles strictes et restrictives pour les survivants)

A Paris les huit salle sont :

Les grands théâtres :

Le Théâtre Français (Théâtre de S.M. l'Empereur), consacré à la tragédie et à la comédie, 

Le Théâtre de l'Impératrice, considéré comme une annexe du précédent 

Le Théâtre de l'Opéra (Académie impériale de Musique), consacré au chant et à la danse

Le Théâtre de l'Opéra-Comique, destiné aux « comédies ou drames mêlés de couplets, d'ariettes et de morceaux d'ensemble »

Les théâtres secondaires :

Le Théâtre du Vaudeville, dédié aux « petites pièces mêlées de couplets sur des airs connus »,

Le Théâtre des Variétés, dont le répertoire est composé de « petites pièces dans le genre grivois poissard ou villageois »,

Le Théâtre de la Porte Saint-Martin, destiné aux mélodrames et aux pièces à grand spectacle,

Le Théâtre de la Gaîté,  dévolu aux « pantomimes de tous genres, mais sans ballets, aux  arlequinades et autres farces, dans le goût de celles données autrefois par Nicolet ».

Tous les théâtres non autorisés sont fermés avant le 15 août.

En province, la situation est également réglementée, arrondissement par arrondissement. Ainsi, les villes qui peuvent avoir jusqu'à deux théâtres sont Lyon, Bordeaux, Marseille Nantes et Turin. Par contre Rouen, Brest, Bruxelles,   Toulouse, Montpellier, Nice, Gênes, Alexandrie, Gand, Anvers, Lille, Dunkerque, Metz et Strasbourg ne peuvent avoir qu'une seule troupe « stationnaire » (permanente).

Les 25 théâtres parisiens condamnés à disparaître : Nouveaux-Troubadours (Délassements Comiques) / …..

27 mars 2010