.
orthopedic pain management
Places

‘Le prix des places a beaucoup varié depuis l’origine de notre théâtre. Cela se conçoit : il a dû suivre la différence du cours de l’argent, l’augmentation des frais de représentations, des charges des exploitations, etc. En 1517, on payait un liard ou six deniers ; en 1577, les Galosi prenaient quatre sols ; vers la fin du même siècle, le parterre coûtait cinq sols et les galeries dix ; sous Molière, jusqu’en 1659, le parterre fut à dix sols ; il fut à quinze, en 1667. Une ordonnance de 1768 défend de mettre les premières à un prix dépassant trois livres, les secondes, vingt-quatre sols, les troisièmes, douze sols, les quatrièmes, six sols. Nous ne suivrons pas plus loin ces variations.’ (La langue théâtrale. Alfred Bouchard. 1878)

Évaluation du nombre de places par rapport à la surface : L’effectif maximum du public admis est déterminé comme suit pour les salles de spectacles (y compris les cirques non forains), de projection, d’audition, de conférences, de réunions :

- Nombre de personnes assises sur des sièges ou des places de bancs numérotées

- Nombre de personnes assises sur des bancs où les places ne sont pas numérotées, à raison d’une personne par 0,50 m linéaire

- Nombre de personnes assistants à une représentation sans disposer de sièges ou de bancs, à raison de trois personnes par mètre carré

- Nombre de personnes stationnant normalement dans des promenoirs ou dans des files d’attente, à raison de cinq personnes par mètre linéaire

- Pour les cabarets, le nombre retenu est de quatre personnes par mètre carré de la surface de la salle, déduction faite des estrades des musiciens et des aménagements fixes autres que les tables et les sièges.

- Pour les salles polyvalentes (à domination sportive ou autre), le nombre retenu est d’une personne par mètre carré de la surface totale de la salle. 


...
24 mars 2010