.
orthopedic pain management
La tête à l’envers

Le ‘tête à l’envers’ est un truc du même ordre que ‘la décapitée aquatique’, réalisé dans des conditions différentes.

On aperçoit, lorsque débute la représentation, une grande table. Sur cette table, il y a un coffret en acajou de cinquante centimètre de côté environ.

Le ‘barnum’ raconte au public, qui peut approcher de la table et l’entourer, que ce coffret renferme la tête d’une jeune femme décapitée et attachée à l’envers dans son intérieur. Cependant cette tête est, dit-il, vivante: elle entend, elle parle.

En effet, il frappe avec une baguette contre la boite et l’on entend sortir des paroles étouffées.

Chacun songe déjà à la ventriloquie, lorsque le ‘barnum’ ouvre la serrure de la paroi du coffret qui se trouve vers les spectateurs: cette paroi s’abaisse autour de ses charnières, et à l’intérieur on voit effectivement une tête de femme, “comme au jour de sa mort pompeusement parée”, coiffée à souhait, fardée, ressemblant aux têtes de cire que l’on aperçoit dans les vitrines des coiffeurs.

On interroge cette tête: elle répond en souriant à toutes les questions, elle cligne des yeux, elle sourit, elle minaude.

Pour obtenir ce résultat, la jeune fille à laquelle appartient la jolie tête est étendue tout de son long à l’intérieur de la table constituant un grand tiroir. A la condition d’être fluette, elle s’y trouve pas trop mal à son aise.

Le coffret renferme une glace en biais, à 45 degrés, qui le partage en deux parties: son fond est percé d’une ouverture circulaire qui coïncide avec une ouverture circulaire aussi de la table au-dessous de laquelle se trouve directement le visage du sujet.

Deux lampes à incandescence électriques placées à droite et à gauche devant la glace, et que le ‘barnum’ allume brusquement en tournant un commutateur, éclairent violemment la tête et la glace et éblouissent quelque peu les spectateurs. Ils voient, comme le dit le proverbe populaire, “trente-six mille chandelles” et ne distinguent que la tête se détachant sur un fond noir mat, car l’intérieur de la table est garni de drap noir et la jeune personne qui y est étendue est entièrement vêtue de noir, chaussée et gantée de noir, de façon qu’aucune teinte claire ne puisse se refléter dans la glace.

Comme la décapitée voit se refléter dans la glace les personnes qui se penchent vers le coffret pour l’interroger, elle peut répondre avec une précision étonnante à toutes les questions que le ‘barnum’ lui fait sur leur costume par exemple et sur les détails de ce costume.

(PS : Barnum : Forain présentant le spectacle d’un artiste ou un phénomène spectaculaire.)

 

     

 

...
13 janvier 2011